Je ne pouvais pas passer a côté de cet article/ Les maladies psychiques  ou dégénérescences 

 avec un peu de bonne volonté on y arrive...

 Lisez donc.......

 


Pas de médicament mais…


Cela est d’autant plus scandaleux que certaines thérapies naturelles, dont on parle beaucoup trop peu, ont permis des avancées spectaculaires contre Alzheimer. 

J’en veux pour preuve les informations publiées dans la revue Alternatif Bien-Être, dans son édition de février 2015, et qui détaille les découvertes de chercheurs en neurologie de l’Université de Californie [3]. 

Ils ont testé une thérapie non médicamenteuse en 36 points (stimulation cérébrale, gestion du stress, changements alimentaires, mesure du niveau de vitamine D3, B12, du niveau de CRP, d’hémoglobine glyquée, mesure de l’équilibre hormonal dans le sang, jeûne etc.) sur dix patients présentant des troubles de la mémoire associés à une maladie d’Alzheimer, un déficit cognitif léger de type amnésique ou un trouble cognitif subjectif. 

Avant le début du traitement, six des patients avaient été contraints d’arrêter leur travail ou avaient des difficultés à conserver leur activité. 

Une femme de 67 ans qui ne parvenait plus à se souvenir du contenu de la page qu’elle venait de lire a, entre autres, éliminé le gluten de son alimentation, augmenté sa consommation de végétaux, de poisson, s’est mise à prendre de la mélatonine, à faire de la méditation et de l’exercice trente minutes par jour, quatre jours par semaine. 

Trois mois après le début du programme, elle était capable de retenir des numéros de téléphone sans difficulté, et capable de lire et de retenir des informations… Au bout de deux ans et demi, elle a repris le travail à plein temps… à 70 ans ! 

Chez les autres patients, les chercheurs constatent de nombreux progrès qui s’avèrent également durables, à condition que la thérapie soit poursuivie. 

Le seul « inconvénient » de cette thérapie : elle est difficile, contraignante.  

« Impossible de prendre une petite pilule et de la laisser travailler tout en restant passif : contrer la maladie d’Alzheimer passe avant tout par un effort personnel », conclut l’article d’Alternatif Bien-Être. 

Il serait bien sûr beaucoup plus simple de faire croire l’inverse. Qu’un tout petit médicament va vous ramener pour de bon du terrible pays des gens sans mémoire. 

C’est ce qu’ont essayé de raconter les industriels de la pilule. On voit avec quel résultat. 

Santé ! 


Gabriel Combris